Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par boris maynadier

ROME
UNE ANALYSE ESTHETIQUE

"La signification de chaque oeuvre d'art s'enrichirait alors dans la mesure où la multiplicité de ses intentions, de ses matériaux et des problèmes qu'elle soulève est plus grande et dans la mesure où l'unité en laquelle elle réussit  à les maintenir est plus étroite, plus forte, plus unifiante. C'est la tension entre la multiplicité et l'unité des choses que l'oeuvre d'art offre à l'intuition et à l'impression sensible, que se mesurerait alors sa valeur esthétique. C'est en ce sens que la ville de Rome fait l'effet d'une oeuvre d'art d'un ordre supérieur."

"L'unité dans laquelle sont liés les éléments de Rome ne se trouve pas en eux mais dans l'esprit qui les regarde"

"Si, à Rome, on ne se sent pas écrasémais qu'au contraire on sent que l'on parvient au zénith de sa propore personnalité, c'est certainement un reflet de l'immense autonomie que la ville offre à l'homme intérieur."

FLORENCE
"Une unité mystérieuse, que l'on peut voir par les yeux et saisir par les mains, relie le paysage, l'odeur de son sol et la vie de ses lignes avec l'esprit qui est leur fruit, avec l'histoire de l'homme européen qui a pris forme à Florence, où l'art est comme un produit du sol."

"Florence est le bonheur ds hommes tout à fait mûrs qui ont atteint l'essence même de la vie ou ont renoncé à l'atteindre et ne veulent plus cherchern que sa forme, que ce soit pour la poséder ou pour y renoncer."

VENISE
"D'une façon difficile à saisir, derrière chaque oeuvre d'art se dessinent la volonté et la sensibilité d'une âme déterminée, une conception déterminée du monde et de la vie mais, en aucun cas, l'oeuvre n'est l'expression fidèle et adéquate de cette réalité plus profonde et plus universelle qu'elle nous permet cependant de toucher."

"L'harmonie ou la contradiction que le bâtiment entretient avec la signification spirituelle ou le sens de la vie qui lui est lié et qui émane de lui est d'autant plus mystérieuses que c'est une exigence qu'il pose lui-même mais qu'il ne remplit pas toujours lui-même."

"Car c'est là ce qu'il y a de tragique à Venise et qui en fait le symbole d'une variété tout à fait unique de nos conceptions du monde : la surface y a perdu son fondement ; l'apparence, dans laquelle ne vit plus aucun être, s'y donne néanmoins comme une réalité complète et substantielle, comme le contenu d'une vie qui est vraiment à vivre."

"Mais Venise, qui flotte dans la vie sans racines, comme une fleur arrachée et jetée dans la mer, a la beauté ambiguë de l'aventure et le fait qu'elle fut et resta la ville de l'intrigue n'est que la concrétion sensible de l'ultime destin de son image d'ensemble : pouvoir être non pas une patrie mais seulement une aventure pour notre âme."