Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par boris maynadier

Gérard Trignac grave des villes proprement cyclopéennes, des géantes de pierre muettes.


Les villes saisies par une absence (Les Portes su Silence, c'est le titre d'un recueil de gravures de Trignac), un vide irréductible.

Calvino, avec ses villes invisibles, saisissait aussi les villes par leur absence. Appel à l'imaginaire.

Lovecraft et sa Cité sans nom, comme à son habitude, écrivait aussi la ville par une absence. Gouffre effrayant pour l'imaginaire.

Que dit l'art que ne dit pas la science ; que peut apprendre l'art à la science, parlant de la ville ?

Que peut apprendre l'absence aux faiseurs de villes, aux urbanistes, aux gestionnaires, aux politiques ?

Quelle question pose-t-il ? Quelle est cette problématique artistique de l'absence urbaine ?