Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par boris maynadier


"La renaissance", la concept signe le retour de Mulhouse sur la scène des villes "attractives". On peut lire sur le site de la ville :

"Dotée d'un patrimoine historique mis en valeur, d'une vie culturelle foisonnante, d'une université jeune et dynamique, de nombreux équipements sportifs et d'un environnement de qualité, Mulhouse offre un cadre de vie attractif."

Typiquement, il s'agit d'un discours non pas fondé sur la personnalité de la ville, mais plutôt sur une évaluation de la qualité de la ville. Intéressant lorsque l'on veut mettre ces deux types d'image en perspective.

La renaissance est mise en scène dans des spots radios de 30s, 3 créations sont présentées. L'enregistrement de ces spots s'est déroulé sur le plateau de "Questions pour un champion" par Julien Lepers en personne.

Je laisse à votre appréciation la cohérence "Renaissance" / "Julien Lepers" et la capacité du présentateur à symboliser le renaissance d'une ville... Par contre, la popularité de ce dernier ne peut que renforcer l'idée d'une ville pour tous, me semble-t-il, que l'on apprécie ou pas le personnage.



Ces spots sont diffusé du 13 au 23 novembre 2006 sur Europe 1, France info, RTL et France Inter et du 13 au 30 novembre 2006 sur Europe2 et Radio Dreyeckland. Vous pouvez télécharger les spots sur le  site de la ville.

Un logo a été créé pour l'occasion, mettant en jeu la symbolique du papillon qui renaît. Il me semble dommage de ne pas capitaliser sur l'identtié visuelle de la ville : le logo "papillon" risque de perturber l'identification de la ville, d'autant qu'il ne reprend aucun élément de l'identité initiale de la cité.

Pour le reste, pour pouvoir dire si la ville peut faire marque, je ne peux me prononcer, ne la connaissant que très peu. On en sait aussi très peu sur cette "renaissance", si on n'habite pas la ville. Un tram, une université... Un événement ? La ville semble vouloir passer à une logique de marque, mais une logique de "communication" me semble encore très présente.