Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par boris maynadier

Rennes réussit à travailler avec talent et créativité une belle marque loin des poncifs des marques commerciales. C'est, je crois, une belle réussite. (site)

Rennes, une envie de ville, c'est le résultat de l'alliance d'artistes, de plasticiens, de musiciens et décorateurs dans un projet monté par le duo créatif Estampes / Biografik.

Le résultat est acidulé, c'est le moins que l'on puisse en dire.


Les thèmes abordés sont : "Habiter, Travailler, Sortir, S’engager, Apprendre" et ont vocation à inviter les habitants à vivre pleinement la ville en l'animant sûrement très efficacement.

Je pense que l'opération met pleinement en oeuvre la thématique d'ouverture de la gestion de la marque de ville que je défends :

LA MARQUE DE VILLE DOIT ÊTRE OUVERTE À LA PARTICIPATION CITOYENNE.

Des stratégies tournées vers les investisseurs et touristes sont aussi intéressantes et nécessaires, mais la marque de la ville doit émerger de ses tripes, de ceux qui la font et la vivent tous les jours. Voir pour cela la structure en noeud de la ville (schéma ESI) où je propose de justifier cette idée de coproduction de la ville par trois instances : Institutionnelle (municipalité), Economique (entreprises), Sociologique (les citoyens individuels ; les associations sont hybrides economique/sociologique).

Un joli logo (Edinburgh, Hong Kong), dans ce sens, c'est bien, mais pas suffisant. Là, le marketing traditionnel (issu de la sphère marchande) pèche par envie de rentabilité et de business quand sa vocation est de créer du lien. La marque doit créer du désir, de l'attachement, de la reconnaissance...

L'opération rennaise est pour moi une belle réussite de branding, de gestion de marque avec des outils tout à fait pertinents. Comme le disent Noisette et Vallérugo, le marketing de la ville, je préfère parler de marque, ne peut se réduire à sa conception publicitaire (parfois pertinente, parfois non).

L'objectif d'une marque est de créer du désir, si Rennes le fait, elle est une belle marque. Et une ville peut tout à fait le faire. Rennes arrive notamment à éviter l'écueil du discours institutionnel ampoulé. Du coup, cela génère une personnalité séduisante, proche et non distante (sic !) comme trop souvent. Rennes sera-t-elle une des World's Hottests Cities des années à venir ?

Lecteurs, vous êtes invités à laisser votre avis sur cette opération qui a eu lieu en 2005 (renouvelée ?)

Merci à Anne-Sophie pour l'info ;-)